La réémergence de l’anthracose dans le secteur de l’extraction minière met l’accent sur les défis que doivent relever les sites pour protéger leur personnel des contaminants atmosphériques dangereux sur le lieu de travail. Il est possible que des milliers de mineurs soient concernés par une maladie qui fut un temps considérée comme éradiquée en Australie. L’accent est maintenant placé sur la protection respiratoire. Lire la suite.

LIRE LA SUITE